L’apport du numérique dans la conservation de la culture française

Bien qu’une forte proportion des stratégies de conservation culturelle soit encore basée sur des supports physiques, les techniques de protection de patrimoine culturel les plus révélatrices du monde moderne se fondent sur le numérique.

Le numérique est le support idéal pour sauvegarder la culture française

Le numérique joue un rôle non négligeable dans la culture française (art et littérature). Les arts de la scène tels que la danse ou le théâtre sont rendus plus vivants grâce aux dispositifs scéniques ultramodernes comme les détecteurs de mouvements, les senseurs et les systèmes digitaux de projection d’images ou de vidéos. Dans le domaine des arts visuels, les systèmes virtuels permettent d’accéder aux œuvres à distance tout en redéfinissant la médiation avec le public. Avec les nouvelles marges de manœuvre technologiques offertes par le numérique, l’art littéraire bénéficie également d’une capacité de renouvèlement et d’adaptabilité d’archives accrue. Cela dit, les lieux de diffusion sont devenus plus élargis et l’exploration est devenue plus enrichissante. La digitalisation des procédures de sauvegarde contribue également à la fidélisation du public d’autant plus que c’est l’un des moyens les plus efficaces pour contourner la distance géographique et, ainsi, pour obtenir un contenu virtuel plus en phase avec les dernières exigences de la webdiffusion.

L’industrie de la musique s’adapte avec succès à la transformation numérique

La musique n’a pas pu échapper à la vague de dématérialisation de la culture française qui a commencé depuis quelques années. Mais le véritable atout de l’industrie de la musique française, c’est qu’elle a su faire tirer profit de ce changement en mettant en place des mesures efficaces afin de lutter contre les téléchargements illégaux et les concurrences jugées déloyales sur Internet. Bien que le marché mondial des œuvres musicaux enregistrés sur des supports physiques tels que les albums soit encore très prisé aux États-Unis, les amateurs de musiques français sont plus incités à adopter une nouvelle vision : celui de privilégier les ventes numériques, car elles sont plus sécurisées et plus accessibles. En plus, les œuvres musicaux numérisés sont plus susceptibles de pouvoir véhiculer plus facilement l’originalité de la culture d’un pays dans un laps de temps plus réduit.

Le numérique promet une gestion de musées et de bibliothèques plus innovante

Les bibliothèques et les musées dotés d’un centre d’archives numérique peuvent prétendre à une capacité de préservation culturelle plus aboutie. En effet, en plus d’une plus grande facilité de consultations et de recherches, les supports numérisés affichent des contenus de référence pouvant faire l’objet d’un jumelage ou d’une mise à jour à partir d’autres données pertinentes. Cela tend à améliorer la conservation des richesses culturelles en mémoire collective tout en favorisant leur mise en valeur. Autrement dit, le numérique apporte une transformation réelle sur le renforcement du lien qui existe entre le citoyen et son identité culturelle. Effectivement, la digitalisation muséale et bibliothécaire permet une diffusion de savoirs en temps réel dans une approche méthodologique plus adaptée. Bref, les avantages du numérique sur la sauvegarde du patrimoine culturel sont réels et c’est pour cela que les pouvoirs publics français déploient des efforts considérables  pour atteindre un taux de numérisation plus élevé.